Australie, Expat's life

Faire son stage de L3 chimie en Australie / Doing an internship in Australia

Scroll down for the English version

Vous êtes un étudiant en science et avez envie de faire un stage à l’étranger? Vous avez envie d’améliorer votre anglais en partant dans un autre pays? Vous avez envie de travailler et voyager en même temps? Et si je vous disais que c’est possible.

En 2012 lors de ma troisième année de licence en chimie mon université nous demandait de faire un stage de 3 semaines à 5 mois (comprenant les vacances d’été). Ayant besoin d’améliorer mon anglais (car il ne faut pas se le cacher si nous souhaitons réussir dans les sciences il faut une maitrise de l’anglais parfaite), je me suis donc décidée à combiner le stage et l’apprentissage de l’anglais. Et je le fis en Australie.

Nous entendons souvent les étudiants en langue partir à l’étranger pour leurs études mais ceci est beaucoup moins courant chez des étudiants en sciences. Je trouve cela dommage, et recommanderais donc aux étudiants de bouger un maximum pour plusieurs raisons que j’ai découvertes suite à ce stage. La première est bien évidemment pour apprendre l’anglais dont vous aurez besoin pour écrire des articles scientifiques, pour les lire et pour pouvoir vous exprimer dans les conférences. La deuxième raison est d’acquérir une vision de l’industrie chimique (dans mon cas) à l’étranger, voir ce que les autres pays font, comment ils travaillent et peut être se demander si leur façon de travailler n’est pas celle qui nous convient le mieux. En troisième, partir à l’étranger vous permet de rencontrer d’autres étudiants ou personnes qui travaillent dans votre domaine et d’ainsi élargir votre carnet d’adresse car il ne faut pas se voiler la face trouver un stage ou un travail c’est toujours plus facile quand on connaît du monde. Et puis pour finir, travailler à l’étranger est une expérience personnellement très enrichissante.

Ainsi, en avril 2012 je partis pour Perth pour une durée de 5 mois, moi qui n’avais jamais pris l’avion, les 27 heures qui m’attendaient furent assez stressantes. Après 4 jours sur Perth, je commençais mon travail et l’immersion fut rapide et intense. Personne ne parlait français, il m’a donc fallu apprendre vite et bien l’anglais afin de comprendre les ordres de mes chefs et de me faire comprendre par mes collègues. Mon travail de technicienne de laboratoire n’était pas très difficile mais me permettait de travailler en binôme pendant 8 heures. Ce travail me convenait très bien car je pouvais passer 8 heures entières à parler anglais et à me consacrer réellement à améliorer mes compétences linguistiques sans vraiment penser à mes expériences. Vive le travail de robot lol. Par ailleurs mes superviseurs et collègues étaient pour la plus part des expatriés des pays voisins de l’Australie ce qui m’a permis d’entendre différents accents.

Située sur la côte ouest de l’Australie, Perth est une ville très agréable pour vivre même si elle est plutôt isolée. Au sud de Perth, vous trouverez Magaret River très connue pour ses vignobles, à l’est la vallée de la rivière Swan, au nord le désert des Pinnacles avec les dunes de sable d’un blanc neige et les sandboards, à l’ouest l’océan indien et ses magnifiques plages. Enfin bref, un paysage idyllique pour faire un stage. Les australiens sont très agréables, accueillants et relaxés.

Après 5 mois, le temps des adieux fut émouvant et le retour en France et à la réalité des études difficiles mais l’expérience acquise en valait la peine.

Informations pratiques :

  • Les industries australiennes ne payent pas les étudiants en stage il vous faudra donc utiliser le visa « working and holiday » et demander un CDD afin de pouvoir être payé et de profiter pleinement de votre aventure en Australie. Ce visa (environ 200€ en 2012) vous permet de travailler et de rester sur le continent australien pour une durée de 1 an. C’est un visa électronique (ce qui est un peu flippant car vous n’avez aucune preuve) qui est à demander sur le site de l’ambassade australienne en France.

  • L’année fiscale est de début avril à fin mars. Vous payerez donc vos impôts en Australie, qui sont directement prélevé sur votre salaire chaque mois, mais qui vous seront reversés à la fin de chaque année fiscale après avoir rempli les papiers nécessaires.

  • Les logements en collocations sont assez faciles à trouver même si la majorité des voyageurs préfèrent l’atmosphère des auberges de jeunesse.

  • Une assurance maladie est recommandée en cas d’hospitalisation ou besoin de rapatriement à voir avec votre mutuelle française ou banque (Moi j’avais pris celle de la BNP).

  • Vous pouvez amener votre téléphone français et acheter une carte sim en australie. Vous devez donc débloquer votre téléphone avant de partir.

  • Vous aurez besoin d’un passeport (pas de visa sans passeport de toute façon) et d’un permis de conduire international (gratuit, à faire à votre préfecture) si vous voulez louer une voiture sur place.

  • Vous devrez ouvrir un compte bancaire pour pouvoir être payé, regarder les banques partenaires avec votre banque française vous payerez ainsi moins cher pour faire des transferts internationaux.

De plus, le site PVtiste est une mine d’or pour les voyageurs en Australie et répondra à toutes les questions que vous vous poserez.

Si vous voulez des idées de comment améliorer votre anglais aller faire un tour ici.

Pour les plus curieux d’entre vous, je vous recommande de lire le livre de Bill Bryson down under et de regarder le film Tracks.

Et vous, avez vous fait un stage à l’étranger ? Qu’en avez vous pensé ?

 

img_3322

You are a scientist and want to do an internship abroad? You want to improve your English by going to another country? You want to travel and work at the same time? What if I told you that this is possible.

In 2012 during the third year of my bachelor in chemistry, I had to do an internship from 3 weeks to 5 months (including the summer holidays). I needed to improve my English, so I decided to combine this internship with the learning of English and I did this in Australia.

We often hear about language students going abroad for their studies but this is less common among science students. I find that unfortunate, and would recommend to any students to move for several reasons. The first one is obviously to learn English (or any language). The second reason is to gain a vision of the chemical industry (in my case) abroad, see what other countries are doing in your field, how they work and if their ways of working doesn’t suit you best. Third, working abroad is an experience personally enriching.

Thus, in April 2012, I left France for Perth for a period of 5 months. After 4 days visiting Perth, I began my work and my immersion into the Australian culture was swift and intense. Nobody spoke French, so I had to learn fast and well English in order to understand my superiors and to make myself understood. My lab technician work was not very difficult, but allowed me to work in team for 8 hours. This was absolutely perfect because it gave me the opportunity to speak English during 8 hours. Moreover most of my supervisors and colleagues were expatriates from Australia’s neighbourhood countries, which allowed me to hear different accents.

Perth is a great city to live in. Situated on the west coast of Australia it is a city surrounded by the desert. In the south of Perth, there is Magaret River well known for its vineyards. Travelling east from Perth is the Swan valley and river. While going north you will find the Pinnacles Desert with the white sand dunes of Lancelin. The Indian Ocean and its magnificent beaches border the west part of the city. It was an idyllic setting for an internship. Australian people are very nice, welcoming and relaxed. After 5 months, it was time to say goodbye and come back to France and to the reality of my studies.

Useful information:

– Australian industries do not pay students in internship so you will have to apply for a “working and holiday” visa and ask your company to give you a temporary contract. This visa (around 200 € in 2012) allows you to work and stay in Australia for a period of 1 year. It is an electronic visa (which is a little scary because you have no proof) that is to ask on the Australian Embassy website in your country.

– The fiscal year is from April to March. So you will pay your taxes in Australia, which are directly deducted from your salary every month, but they will be refunded at the end of each fiscal year after filling out the necessary paperwork.

– House sharing are easy to find even though the majority of travellers prefer the atmosphere of youth hostels.

– Health insurance is recommended in case of hospitalisation or need for repatriation to your native country.

– You can bring your phone and buy a SIM card in Australia. You just need to unlock your phone before leaving.

– You will need a passport (no visa without a passport anyway) and an international driving license if you want to rent a car there.

For the curious, I recommend you to read the Bill Bryson’s book: Down under and to watch the film: Track.

Did you do an internship abroad? What did you think of it? Do you want to try this experience?

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s